Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > après les empires coloniaux > Tunisie > Marseille : rassemblements de solidarité avec les peuples algérien et (...)

Marseille : rassemblements de solidarité avec les peuples algérien et tunisien

dimanche 9 janvier 2011

Rassemblement de solidarité avec le peuple algérien : dimanche 9 janvier 2011 à 15h en haut de la Canebière. [Selon La Provence, 300 personnes ont répondu à cet appel.]

Rassemblement de soutien aux luttes populaires du Maghreb : mercredi 12 janvier 2011 à 18 heures en haut de la Canebière.

(Source : Mille Babords)

[Mis en ligne le 8 janvier 2011, mis à jour le 9]


Rassemblement de soutien aux luttes populaires du Maghreb
Mercredi 12 janvier 18 heures aux Mobiles (haut de la Canebière)

Nous affirmons notre solidarité sans faille avec le formidable mouvement de contestation que connait la Tunisie ainsi qu’avec les mots d’ordre de la révolte initiée à Sidi Bouzid.

Nous dénonçons l’attitude du pouvoir qui répond aux Tunisiennes et aux Tunisiens par les balles, les arrestations, l’intimidation et la répression.

Nous appelons à la libération immédiate et à l’arrêt des poursuites à l’encontre de tous les emprisonnés de ce mouvement comme de ceux qui l’ont précédé, notamment celui des révoltés du bassin minier de Gafsa, ainsi que les étudiants emprisonnés en raison de leur activité syndicale.

Nous réclamons que les responsables de la répression, des violences à l’encontre de la population qui ont causé la mort et des blessures graves parmi les manifestants soient traduits en justice.

Nous appelons à une mobilisation nationale et internationale d’ampleur en soutien à la révolte du peuple tunisien initiée par les habitants de Sidi Bouzid.

Nous faisons nôtres les mots d’ordre scandés dans les manifestations à travers toute la Tunisie :

  • Pour le droit au travail et le droit de gagner sa vie dignement ;
  • Pour une juste répartition des richesses ;
  • Contre la corruption et le népotisme.

Nous maintiendrons une mobilisation vigilante pour soutenir toutes les victimes de la répression, pour faire échec à l’entreprise de criminalisation de la contestation, pour répondre aux agressions qui visent les syndicalistes, les avocats, les média indépendants du pouvoir, les associations et partis solidaires de la révolte tunisienne.

Solidarité totale avec les luttes du peuple tunisien.

Premiers signataires :

Alternative Libertaire-Marseille (AL) - Association des Travailleurs Maghrébins de France(ATMF) - Confédération Nationale du Travail (CNT13) - Fédération pour une Alternative Ecologique et Sociale (FASE) - Ligue des Droits de l’Homme (LDH13) - Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA13) - Parti de Gauche (PG) - Parti des Indigènes de la République (PIR Marseille) - Rassemblement pour une Algérie Progressiste (RAP Marseille) - Radio Kalima - Rouge Vif 13 - Solidaires 13 -

Le 7 janvier 2011

Une centaine de personnes à Marseille en soutien aux Algériens et Tunisiens

[leParisien.fr, le 09.01.2011 17h52]


Une centaine de personnes se sont rassemblées dimanche après-midi à Marseille pour dénoncer la répression en Algérie et en Tunisie, où des émeutes ont fait plusieurs morts ces derniers jours, a constaté une journaliste de l’AFP.

"Le but est d’attirer l’attention de l’opinion. C’est un carnage en Tunisie. L’Algérie est en feu. Il n’y a pas eu un mot des dirigeants français et occidentaux. Il faut qu’enfin ils réagissent !", a lancé Yahia Bounouar, porte-parole du collectif "Solidarité Maghreb", créé dans l’urgence.
"On met en garde les dirigeants algériens et tunisiens : ils devront rendre des comptes devant les tribunaux internationaux", a-t-il ajouté.

Parmi les personnes venues dire "halte à la répression au Maghreb", figuraient des militants associatifs, notamment de la Ligue des droits de l’Homme (LDH), des sympathisants de partis politiques d’extrême-gauche (Lutte ouvrière, NPA) et du parti des Indigènes de la République (PIR).
"Il est important que des voix s’élèvent pour dénoncer des régimes despotiques qui sont soutenus ici", a expliqué Houria Bouteldja, porte-parole du PIR, en allusion aux propos du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui a jugé dimanche sur Canal+ "tout à fait exagéré" l’opinion exprimée par certains observateurs selon laquelle la Tunisie serait une "dictature univoque".

La Tunisie est en proie depuis la mi-décembre à une révolte sans précédent contre le chômage qui a dégénéré ce week-end en émeutes sanglantes, faisant huit tués par balles, selon le gouvernement, et au moins 20 morts, selon l’opposition.
L’Algérie a également été secouée par des émeutes contre la vie chère qui ont fait au moins quatre morts et plus de 800 blessés depuis le 5 janvier.

Appel à un rassemblement de solidarité avec le peuple algérien
Dimanche 09 janvier 2011 à 15h
Place Léon Blum 13001 Marseille (Haut de la Canebière)

« De cette vie sans lendemain, nous n’en pouvons plus. Nous n’en voulons plus. Il faut leur servir de la violence, ils veulent qu’on les écoute et ils nous écoutent pas », répond à la question d’une journaliste de l’AFP, un jeune émeutier du quartier populaire de Bab El Oued à Alger. Ces quelques mots lancés à la face du monde, résument le bilan de douze années de règne du régime autoritaire de Abdelaziz Bouteflika. Douze années durant lesquelles le pays n’a pas cessé d’engranger des milliards de dollars à la faveur de la hausse durable des prix des hydrocarbures et donc de disposer d’opportunités sans précédent pour relancer le secteur économique qui est la condition nécessaire pour sortir le pays de l’état de délabrement dans lequel il s’était enfoncé depuis le début des années 1980.

Au lieu de cela, nous assistons à un immense gâchis. Ce gâchis est fait de dilapidation des richesses nationales par le développement généralisé de la corruption, de répression sociale et politique et de remise en cause de quelques libertés démocratiques acquises au prix d’immenses sacrifices. Il place le pouvoir algérien parmi les régimes les plus autoritaires dans le monde. Un pouvoir qui a poussé les jeunes algériens dans les bras de l’intégrisme ou dans la tentative désespérée de rejoindre un impossible Eldorado en se jetant à la mer au péril de leur vie.

Faute de cadre démocratique, du fait du verrouillage de tous les canaux d’expression, le peuple algérien, à travers son immense majorité constituée par la jeunesse, sort depuis quelques jours dans la rue pour revendiquer par l’émeute, un sort plus enviable.

  • Pour soutenir ce peuple en quête de justice sociale et de liberté,
  • Pour exiger la libération immédiate des jeunes arrêtés durant les émeutes,
  • Pour mettre en garde le pouvoir algérien contre tout réflexe répressif et le rendre ainsi responsable devant l’opinion publique internationale de la moindre goutte de sang versé par un algérien,

Nous appelons à un rassemblement de solidarité le dimanche 9 janvier 2011 à 15h

Marseille le 8 janvier 2011

Collectif Solidarité Maghreb