Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > l’Algérie > Mouloud Feraoun > Mouloud Feraoun, Ferdinando Camon et Primo Levi de retour à Avignon

Mouloud Feraoun, Ferdinando Camon et Primo Levi de retour à Avignon

dimanche 28 juin 2015, par nf

La Compagnie Passeurs de mémoires sera présente au Festival d’Avignon 2015, avec la reprise, en alternance, de deux spectacles qui avaient profondément marqué les spectateurs, lors de leurs créations, chacun à sa manière :

  • Conversations, ou Le voyage d’Ulysse, de Primo Levi et Ferdinando Camon, les jours pairs .
  • Le Contraire de l’amour , d’après le Journal de Mouloud Feraoun, 1955-1962 , les jours impairs.

Les représentations se déroulent au Théâtre du Roi René, 4 bis rue Grivolas, à Avignon à 11 heures (du matin), du 4 au 26 juillet 2015
Réservation : http://www.theatreduroirene.com/ ou 04 90 82 24 35
 [1]

PRIMO LEVI ET FERDINANDO CAMON : CONVERSATIONS, OU LE VOYAGE D’ULYSSE

Le romancier italien Ferdinando Camon s’est entretenu régulièrement avec Primo Levi, de 1982 à 1986 –un an avant le suicide de celui-ci.

Deux écrivains, deux « arpenteurs de mémoire » se font face : l’un est de culture chrétienne, l’autre a vécu comme juif, quarante ans plus tôt, l’expérience d’Auschwitz. Quel que soit le sujet abordé (Auschwitz, évidemment et l’Allemagne – celle de Hitler et celle d’aujourd’hui – mais aussi le goulag de Soljenitsyne, l’acte d’écrire, le métier de chimiste…), les échanges sont à la fois denses et fluides, stimulants -jamais désespérants. La parole de Primo Levi, sans le moindre pathos, emplie de douceur et d’ironie, ouvre en permanence sur l’universel, offrant l’image d’un grand « veilleur » du XXe siècle- et d’un nécessaire garde-fou pour le nôtre.

Créé dans le In 1995 et joué 150 fois depuis, ce spectacle est repris ici avec l’équipe d’origine :

Interprète(s) : Eric Cenat, Gérard Cherqui
Metteur en scène : Dominique Lurcel
Lumière : Philippe Lacombe
Costumes : Elisabeth de Sauverzac

Dossier de presse (PDF) : http://www.theatreduroirene.com/new...

________________________________________

LE CONTRAIRE DE L’AMOUR, JOURNAL DE MOULOUD FERAOUN 1955/1962

Entre le 1er novembre 1955 et le 14 mars 1962, veille de son assassinat par l’OAS, Mouloud Feraoun, instituteur à Fort-national, en Kabylie, et l’un des plus grands écrivains algériens de sa génération, a tenu son Journal, portrait bouleversant d’un homme déchiré entre ses racines et sa culture française, entre sa haine de toute violence et son adhésion progressive à la lutte et à la dignité retrouvée de son peuple. Un témoignage unique, nourri de faits concrets, de réactions contradictoires et de réflexions profondes, à hauteur d’homme – on pense aux Choses vues de Victor Hugo – sur le passé, le présent …et l’avenir de l’Algérie. Parole irrécupérable d’un homme libre, regard lucide d’un Juste face à l’absurde et au chaos.

Accueilli magnifiquement par le public et la presse à Avignon (Présence Pasteur) en juillet 2011, ce spectacle a été ensuite joué 80 fois en deux ans : il a suscité partout de très belles émotions. Il a eu les honneurs de la grande salle, archicomble, de l’Odéon-Théâtre de l’Europe, à Paris [2]. Et le privilège, non moindre, d’être reçu par l’Algérie, pour deux bouleversantes tournées.

Adaptation et mise en scène : Dominique Lurcel / avec

Samuel Churin (jeu) et Marc Lauras (violoncelle et jeu)
Interprète(s) : Samuel Churin, Marc Lauras
Costumière : Angelina Herrero
Metteur en scène : Dominique Lurcel
Scénographe : Gérald Ascargorta

Deux pages essentielles ;


Un autre spectacle, venu du Var, est de retour :
Les pieds tanqués seront présentés en salle, dans une nouvelle scénographie,
à l’Espace Pasteur, 13 rue du Pont Trouca (Avignon)
du 4 au 26 juillet à 14h25

RESERVATION : 04 32 74 18 54
Plein tarif : 15 € ou 10 € (Carte off)
</quote