Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > après les empires coloniaux > Syrie - Irak > Syrie : trois ans de guerre civile

Syrie : trois ans de guerre civile

samedi 15 mars 2014

Trois ans de guerre en Syrie... Banksy n’en peut plus : il a projeté sur des bâtiments de Moscou, Londres et Paris, un film d’animation qui dénonce la terreur sans fin et les milliers de morts du conflit.


Source : With Syria


Trois ans sous les bombes de Bachar Al -Assad :
Jusqu’à quand laissera-t-on faire ? [1]

Depuis trois ans les Syriens subissent la terreur de leur propre État, pour avoir osé se soulever face à la dictature qui dirige le pays depuis plus de 44 ans.

Cette dictature jouit du soutien de Poutine et du régime iranien ainsi que toute l’extrême-droite au niveau mondial. En France c’est le Front National, Soral, Dieudonné et leurs acolytes qui soutiennent Assad. Le régime se présente comme un "rempart contre le terrorisme" tout en favorisant les forces djihadistes et en s’abstenant de les combattre alors qu’il attaque violemment le reste de la résistance. Assad s’appuie aussi sur la passivité des gouvernements des grandes puissances qui multiplient les discours mais ne mènent aucune action concrète.

Le nombre de victimes atteint 140.000 victimes, dont plus de 11.000 sont des enfants atteints par les barils de TNT lancés par les avions du régime. Cette terreur d’État a également causé le déplacement de millions de civils syriens, détruisant des quartiers entiers, des villages et des villes.

L’utilisation du viol et d’autres violences atroces contre les femmes est devenue monnaie courante comme l’ont montré des enquêtes récentes (voir « Le viol, arme de destruction massive en Syrie »).

La nature criminelle de ce régime l’a poussé, non seulement à procéder à l’arrestation des militants pacifistes de l’opposition, mais aussi à utiliser à grande échelle la torture comme arme de punition, en recourant à l’exécution arbitraire de nombreux opposants. De même, il n’a pas hésité à larguer des barils de TNT sur les civils, ainsi que des missiles balistiques ou à fragmentation . Il a également mené, le 21 août 2013, une attaque avec des armes chimiques dans les faubourgs de Damas causant la mort de 1429 personnes, dont 426 enfants, ce qui a mené à la décision 2118 de l’ONU appelant à la mise hors d’Etat du régime et jamais mise en oeuvre.

Ce régime utilise également le blocus contre certains territoires contrôlés par l’ASL (Armée Syrienne Libre), empêchant l’arrivée d’eau potable, de vivres et d’aide médicale,. Ce blocage a causé des centaines de morts par la famine, comme ce fut le cas , à Daraya, à Barzeh, dans le camp palestinien de Yarmouk (assiégé par les forces gouvernementales depuis juillet 2013), à Homs assiégée depuis plus de 600 jours.

Le 22 février 2014, les membres du Conseil de sécurité ont adopté à l’unanimité
la résolution 2139 exigeant du régime syrien qu’il autorise l’accès humanitaire aux populations civiles. Pendant ce temps la majorité de la population civile en Syrie est privée de l’assistance humanitaire qui pourrait soulager ses souffrances qui durent depuis trois ans déjà.

À l’occasion du 3e anniversaire de la Révolution syrienne débutée le 15 Mars 2011, nous appelons les forces démocrates, les partis, les organisations, les associations et mouvements citoyens, ici en France et dans le monde à se rassembler le 15 mars 2014 en solidarité avec la Révolution du peuple syrien pour :

  • Demander l’arrêt immédiat des bombardements des villes et villages par l’aviation gouvernementale
  • Appeler au retrait de Syrie de tous les combattants étrangers.
  • Exiger l’ouverture des passages sécurisés et sans conditions pour l’acheminement des aides humanitaires et médicales notamment la levée immédiate du blocus imposé par les forces armées du régime aux quartiers, villes et villages.
  • Obtenir un soutien international qui permette de protéger la population syrienne et d’aider à la réalisation de ces exigences essentielles.Ceux qui se battent pour la chute du régime et pour une Syrie Libre au service du peuple syrien doivent parvenir à réaliser leur projet d’un Etat de droit démocratique et pluraliste basé sur la liberté l’égalité et la dignité humaine.

Des manifestations unitaires du 15 Mars :

_________________________

« On affame des gens, ce n’est quand même pas fréquent »

par Luc Mathieu, Libération, le 14 mars 2014


L’ancien président de Médecins sans frontières (MSF), Rony Brauman, professeur associé à Sciences-Po, souligne les errements de l’aide internationale :

Bombardements massifs, emploi d’armes chimiques, tortures, viols, populations assiégées et affamées… Le conflit syrien atteint-il un niveau d’atrocité inédit ces trente dernières années ?

« Je partage cet effarement face au suicide de la nation syrienne, face à l’intransigeance terrifiante du régime d’un côté et à la montée des radicalismes de l’autre. L’échec singulier de la communauté internationale peut donner l’impression que ce conflit est sans précédent.

« Mais ce n’est pas le cas. Il n’y a pas si longtemps ... » suite : sur abonnement