Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > Racisme, antisémitisme et xénophobie > racisme, antisémitisme > affaire Birame : nouveau report de l’audience

affaire Birame : nouveau report de l’audience

mercredi 8 mars 2017, par la rédaction

L’“affaire Birame” — voir cette page — était audiencée le mardi 22 septembre 2015 à 8h30, au Tribunal correctionnel de Toulon.

  • Birame est prévenu d’avoir porté atteinte au respect et à la dignité de Monsieur ***, agent de la SNCF.
  • L’avocat de Birame a déposé plainte avec constitution de partie civile dans cette affaire entre les mains du Doyen des Juges d’Instruction pour des faits de discrimination (article 225-1 du Code Pénal et non assistance à personne en danger (art. 223-6 du Code pénal) à l’encontre de la SNCF et de ses agents.

Le jour prévu, le 22 septembre 2015, à l’heure dite, Birame était présent au tribunal, entouré d’une dizaine de ses amis — mais la SNCF, absente, n’était même pas représentée.

Prise par de très nombreuses affaires, la cour a estimé ne pas disposer de suffisamment de temps pour traiter celle-ci ; elle a donc décidé de renvoyer le procès au 26 avril 2016.
L’audience prévue le 26 avril 2016 a été à nouveau renvoyée au 7 mars 2017.

Dernière minute : l’audience prévue le 7 mars a été à nouveau reportée au 13 juin 2017.

[Première mise en ligne le 9 octobre 2015 ; dernière mise à jour le 8 mars 2017]


Voici comment le blog du site antiraciste Memorial 98 a rendu compte de l’affaire sur son blog :
 [1]

Agression raciste en gare de Toulon : les contrôleurs appellent la police pour interpeller... la victime

Se faire traiter de "bamboula" dans les transports en commun, on ne va pas se raconter d’histoires, c’est relativement banal dans la France de 2014.
Mais désormais, ça ne s’arrête pas là, à Toulon en tout cas. Le 4 novembre, Birame 41 ans a été agressé par des passagers, jeté hors du train, et re-jeté encore quand il a essayé un autre wagon. Sous les yeux des contrôleurs SNCF, qui ont bien fini par appeler la police...pour que celle-ci interpelle Birame pour outrage.

Celui-ci a également déposé plainte et a reçu 5 jours d’ITT pour une hémorragie à l’oeil.

Comme quoi on se plaint que les gens sont "individualistes", tous dans leur bulle smartphone dans les transports, mais non pas du tout, donnez leur une occasion d’être racistes ensemble, et l’esprit de groupe est bien présent.

Suite aux protestations publiées sur son compte facebook, la SNCF s’est sentie obligée de répondre : "Bonjour @tous, En effet, suite à une opération de contrôle en gare de Toulon survenue le 4 novembre dernier, deux plaintes contradictoires ont été déposées, l’une par le contrôleur et l’autre par le voyageur. Ces 2 plaintes vont faire l’objet d’une instruction judiciaire qui déterminera les faits. SNCF prendra ensuite en compte les conclusions du jugement.Linda, Equipe SNCF"...

On sent tout de même une légère gêne, et la volonté de lâcher le contrôleur si la mobilisation s’amplifiait trop....