des troupes africaines ouvriront le défilé du 14-Juillet à Paris


article de la rubrique histoire et colonies
date de publication : mercredi 14 avril 2010


Le Secrétaire d’État à la Défense et aux Anciens Combattants, Hubert Falco, a annoncé que les troupes des anciennes colonies africaines de la France ouvriront le défilé du 14 juillet 2010 sur les Champs-Elysées, en hommage aux Anciens combattants africains et malgaches.

Cette déclaration a été faite lors de la soirée de lancement du cycle « Force Noire - Tirailleurs 2010 », organisée dans le Salon d’Honneur du musée de l’Armée, Hôtel national des Invalides, mardi 13 avril 2010, dans le cadre des célébrations du cinquantième anniversaire des indépendances africaines [1].

Notre question : le gouvernement français profitera-t-il de ce cinquantenaire pour décider la dé-cristallisation des pensions des anciens combattants coloniaux ?...


JPEG - 21.9 ko
Sur le programme de la soirée du 13 avril 2010 aux Invalides (© Ministère de la Défense [1])

Des troupes africaines ouvriront le défilé du 14 juillet 2010 à Paris

[AFP, le 13 avril 2010]

Le secrétaire d’Etat français à la Défense et aux Anciens combattants Hubert Falco a annoncé mardi [13 avril 2010] que les troupes des anciennes colonies africaines de la France ouvriront le défilé du 14 juillet 2010 sur les Champs-Elysées, cinquante ans après leur indépendance.

"Cinquante ans après les indépendances, le président de la République (Nicolas Sarkozy) a invité nos partenaires africains à ouvrir le défilé militaire", a déclaré M. Falco.

Le secrétaire d’Etat lançait au musée des Invalides « Force Noire - Tirailleurs 2010 », un cycle d’hommage aux anciens combattants africains et malgaches.

Selon lui, "la présence de détachements des forces armées africaines sur les Champs-Elysées, leur défilé devant leurs aînés, anciens combattants de l’armée française, sera une image forte de cette année 2010". "Pendant cent ans, depuis la création des premiers corps de Tirailleurs sénégalais par Napoléon III en 1857 jusqu’aux années 1960, ils ont servi la France avec loyauté, courage, abnégation", a souligné M. Falco.

La Force noire, a-t-il rappelé, était le nom donné par le général Charles Mangin (1866-1925) aux troupes coloniales, celui "d’une fidélité, celle portée à la France par des milliers de tirailleurs africains" venus de Mauritanie, du Sénégal, du Mali, de Guinée, de Côte-d’Ivoire, du Niger, du Burkina Faso ou du Bénin.
"L’Afrique et la France ont une mémoire commune [...] les tirailleurs sénégalais ont écrit des pages entières de l’histoire de France", a encore rappelé M. Falco.

A l’occasion des commémorations du cinquantenaire des indépendance africaines en 1960, un site internet a été élaboré par les services de la défense, en partenariat avec Radio France Internationale qui l’héberge (www.rfi.fr).

D’autres initiatives complèteront ce cycle comme la publication d’un manuel scolaire sur le thème des tirailleurs africains et malgaches, l’édition de CD contenant des témoignages oraux de tirailleurs, une exposition pédagogique sur la Force noire, ou la circulation en France du "muséobus" des Forces armées du Sénégal.

P.-S.

Quelques lectures sur LDH-Toulon :

Notes

[1] Graphisme repris de la page consacrée à cette soirée : http://www.defense.gouv.fr/sga/actu...

Le dossier de presse de la présentation du Cinquantenaire des indépendances africaines sur le site du ministère des Affaires étrangères : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pa....


Suivre la vie du site  RSS 2.0 | le site national de la LDH | SPIP