Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > l’Algérie > L’Algérie et son histoire > l’Algérie d’hier à aujourd’hui : quel bilan ?

l’Algérie d’hier à aujourd’hui : quel bilan ?

jeudi 4 avril 2013, par nf

Colloque organisé par le Forum de Solidarité Euro-Méditerranéenne (FORSEM)
en partenariat avec l’ENS de Lyon, vendredi 5 avril 2013 de 9h à 21h.
École Normale Supérieure Lyon, 15 parvis René Descartes, 69007 Gerland, Salle F 08 (Métro B, station Debourg). Information : contact@forsem.fr

Le FORSEM est une association fondée par des militants associatifs et des universitaires solidaires des soulèvements populaires dont certains pays de la rive sud de la méditerranée sont le théâtre depuis 2010 ; des soulèvements qui ont conduit aux renversements de chefs d’État et de régimes que l’on croyait jusqu’alors inamovibles, à commencer par Benali (Tunisie), Moubarak (Égypte), Ali Abdullah Saleh (Yémen), Kadhafi (Libye).

Programme du colloque :

Matin : 9h à 12h

Introduction (modérateur : Daniel Rivet)

  • Pierre Guichard, professeur émérite de l’université Lyon 2 : « Le
    temps long de l’histoire algérienne »

De l’Algérie coloniale à l’Algérie indépendante (modérateur : Amar Mohand-Amer)

  • Gilbert Meynier, Historien, spécialiste de l’Algérie, professeur
    émérite de l’université Nancy 2 : « Aux origines du FLN ».
  • Lahouari Addi, Professeur à l’IEP de Lyon : « Algérie : la nature
    du régime politique ».
  • Frederic Abécassis, Maître de conférences à l’ENS : « Histoire
    des juifs en Algérie et plus largement au Maghreb »..
  • Yann Scioldo-Zürcher, Historien et chargé de recherche au
    CNRS : « la question des Européens d’Algérie ».

Débat avec le public

Après midi : 13h30 à 19h

suite de la matinée (modérateur : Tahar Khalfoune)

  • Amar Mohand Amer, Chercheur au CRASC (Oran) : « Les crises du
    FLN 1954-1962 ».
  • Daniel Rivet, Professeur émérite d’histoire du monde musulman
    contemporain à l’université de Paris 1 Panthéon Sorbonne :
    « Histoire et mémoires ».

Débat avec le public

Religion (modérateur : Frédéric Abécassis)

  • Karima Direche Slimani, Historienne et chercheure associée à
    l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et
    musulman (IREMAM) d’Aix-en-Provence : « L’usage du référent
    religieux par l’État algérien depuis 1962 ».
  • Lydia Aït Saadi, docteure en histoire, enseignante, et chercheuse à
    l’équipe ERASME (université Paris 8) : « l’islam à travers les
    manuels scolaires de l’Algérien indépendante ».

Débat avec le public

Système de pouvoir depuis 1962 : économie et politique (modérateur Gilbert Meynier)

  • Mourad Ouchichi, Maître de conférences à l’université de
    Bejaïa, « L’économie de rente ».
  • Hocine Malti, Vice-président de la Sonatrach, auteur de : Histoire secrète du pétrole algérien, Paris, Éd. La Découverte, 2010, 358 p. : « Pétrole et corruption ».
  • Tahar Khalfoune, juriste et universitaire : « Droit et institutions
    en Algérie : une construction syncrétique » .

Débat avec le public

Soir : de 18h40 à 20h50

Projection d’un film avec débat : Les Algériens à Lyon
(modérateur : Gilbert Meynier)

  • Marc André, historien, doctorant : « Les Algériens à Lyon de
    1947 à 1962 ».
  • Projection du Film El Bi’r de Béatrice Dubell

Vient de paraître :


Tahar Khalfoune et Gilbert Meynier, Repenser l’Algérie dans l’histoire
éd L’Harmattan, février 2013, 10€, Bibliothèque de l’iReMMO,


Cet essai est le produit d’une réflexion partagée par les deux auteurs, nourrie par des années de recherche et d’échanges entre un historien spécialiste de l’Algérie et un juriste dont les grilles d’analyse reposent aussi sur une expérience de terrain.

Cet ouvrage est composé :

  • D’une étude qui se propose d’inclure synthétiquement l’histoire de l’Algérie dans le temps long via notamment sa phase coloniale. Si celle-ci est encore présente dans la mémoire collective des Algériens, celui-là les structure dans leur inconscient.
  • D’un bilan de l’Algérie indépendante qui reste fortement marqué par son passé colonial, mais qui renvoie aussi à toute une structuration de la société et des pouvoirs — formes et pratiques — héritée de l’histoire antérieure et forgée également par la nouveauté des dernières décennies où s’enchevêtrent violence et désir d’ouverture. Reste à savoir si les réponses apportées aux problèmes de l’heure sont à la hauteur des enjeux...
  • Des documents officiels indiquant que l’histoire commune franco-algérienne reste un enjeu politique majeur où la volonté des deux Etats est d’exercer un contrôle sur la recherche et l’écriture de l’histoire et de les instrumentaliser à des fins politiques.

Gilbert Meynier est historien de l’Algérie, ancien enseignant au lycée Pasteur à Oran et à l’université de Constantine ; professeur émérite de l’université de Nancy 2. Auteur de Traces de temps long et épilogue colonial, revu par Tahar Khalfoune.

Tahar Khalfoune juriste à l’association lyonnaise Forum refugiés, intervenant à l’IUT de l’université Lyon 2. Co-auteur, avec Gilbert Meynier, de Les 50 ans de l’Algérie indépendante.