Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > Roms et gens du voyage > la France et les Roms “européens” > l’archevêque de Toulouse : « les Roms sont nos frères »

l’archevêque de Toulouse : « les Roms sont nos frères »

jeudi 2 septembre 2010

Estimant ne pouvoir rester silencieux, Monseigneur Robert Le Gall, archevêque de Toulouse, a lu en chaire la lettre rédigée, en août 1942, par son prédécesseur, Monseigneur Saliège, appelant à protéger les Juifs.

Il faisait ainsi un rapprochement entre la situation des Roms aujourd’hui et celle des Juifs pendant l’occupation.

[Mise en ligne le 28 août 2010, mise à jour le 2 septembre]


L’archevêque de Toulouse dresse un parallèle entre Roms et Juifs

[LePoint.fr, le 27 août 2010 à 21:20]


PARIS (Reuters) - Les catholiques doivent être solidaires des Roms comme ils l’ont été des Juifs durant le génocide nazi, a dit vendredi l’archevêque de Toulouse devant des pèlerins à Lourdes.

De nombreux représentants de l’Eglise catholique française ont déjà exprimé leur désaccord avec la politique gouvernementale de renvois groupés de Roms dans leur pays d’origine.

Devant quelque 4 000 personnes rassemblées en la basilique de Lourdes, Monseigneur Robert Le Gall a lu, durant son homélie, la lettre rédigée en août 1942 par son prédécesseur, Monseigneur Jules-Géraud Saliège, appelant à protéger les Juifs.

"Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier", disait notamment cette lettre dont il avait ordonné la lecture publique.

"Les Roms sont nos frères comme tant d’autres", a répété Monseigneur Le Gall à Lourdes, a-t-on appris auprès de son service de presse.

"En août 2010, en France, des campements de Roms sont démantelés et des expulsions soi-disant volontaires du territoire français sont largement médiatisées", a-t-il ajouté.

"Avec le pape Benoit XVI, nous souhaitons rappeler les catholiques de notre diocèse et tout homme de bonne volonté à l’accueil des hommes de toutes origines" et à la "fraternité universelle".

Dimanche dernier, le souverain pontife, s’exprimant en français, a appelé les pèlerins à "savoir accueillir les légitimes diversités humaines".

Clément Guillou, édité par Gérard Bon



Mise à jour le 2 septembre 2010

Le diocèse de Toulouse avait précisé, dès le 26 août, dans un communiqué que nous reprenons dans son intégralité [1] :

« Les Roms sont nos frères comme tant d’autres »

En août 1942, Monseigneur Saliège, archevêque de Toulouse ordonnait la lecture publique d’une lettre pastorale restée célèbre intégralement reproduite ci-dessous et dont voici deux extraits : «  Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.  » … « Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos Frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier. »

En août 2010, en France, des campements de Roms sont démantelés et des expulsions soi-disant volontaires du territoire français sont largement médiatisées. Devant de tels agissements et les déclarations répétées de plusieurs membres du gouvernement, nous ne pouvons rester silencieux et nous associons pleinement aux prises de position des responsables de la Pastorale des Gens du voyage et des Migrants, et de la Communauté Mission de France rejoignant la conclusion de leur texte :

«  Nous ne pouvons nous résoudre à voir les Rom et Gens du voyage victimes de préjugés et d’amalgames, boucs-émissaires désignés des difficultés de notre société, alors qu’ils en sont souvent les premières victimes. Nous sommes convaincus que le remède à la peur et à l’insécurité ne se trouve pas dans une surenchère sécuritaire mais passe par une action de longue haleine nourrie de respect et de connaissance réciproques. »

Avec le pape Benoit XVI, nous souhaitons rappeler les catholiques de notre diocèse et tout homme de bonne volonté à "l’accueil des hommes de toutes origines" et à la "fraternité universelle".

Robert Le Gall, Archevêque de Toulouse




Sans doute mal informé ( ? ), Bernard Carayon, député UMP du Tarn, a publié le 28 août 2010 sur son blog une lettre ouverte adressée à Mgr Le Gall où il reproche à l’archevêque de Toulouse d’avoir fait un parallèle entre le sort fait aux Roms aujourd’hui et celui qui attendait les Juifs en 1942 .
Extrait de la lettre ouverte de Bernard Carayon :

« Nul ne contestera le droit des Eglises à rappeler et enseigner des principes : rien ne les autorise, en revanche, à outrager, à blesser, à injurier. Vous assimilez le sort des Roms à celui des juifs. [...] C’est inacceptable. D’autant que, ce faisant, vous contribuez à une effroyable banalisation des martyrs de la Shoah, »

« Parlons plutôt des Roms avec sérénité et sans démagogie. Observons ensemble qu’ils ont choisi de s’exclure de la vie sociale de leur propre pays, la Roumanie. » [...]

« Votre charge vous a conduit à rencontrer des élus et des fonctionnaires de tous bords, du moins je l’espère. Ne les avez-vous pas entendu quand ils vous décrivaient ceux qui, parmi les Roms, s’attaquent aux plus vulnérables de notre population, personnres âgées ou handicapées, ceux qui dissimulent leur identité pour se soustraire à nos procédures administratives ou aux sanctions d’une autorité judiciaire indépendante, ceux qui refusnt de s’intégrer à la société, ceux qui nefont aucun effort pour parler notre langue ? »

On aura pu constater que Bernard Carayon ne semble pas avoir oublié le langage musclé de ses engagements de jeunesse [2].