Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > la reconnaissance du passé colonial > le cinquantenaire en 2012 > “la guerre d’Algérie, 50 ans après”, à Toulon

“la guerre d’Algérie, 50 ans après”, à Toulon

jeudi 11 octobre 2012, par nf

A l’occasion du cinquantenaire de la fin de la “guerre d’Algérie” – la “guerre de libération nationale” des Algériens – le Théâtre Liberté propose une programmation centrée sur ce pays voisin.

Elle commencera avec une représentation à ne pas manquer : une adaptation pour le théâtre du Journal 1950-1962 de Mouloud Feraoun, jeudi 11 & vendredi 12 octobre à 20h :
Le contraire de l’amour – mise en scène et version scénique de Dominique Lurcel qui rencontrera le public à l’issue de chaque représentation.

[Mis en ligne le 4 octobre 2012, mis à jour le 11]


  • Mercredi 10 octobre à 20h, salle Toscan du Plantier –
    Projections :
    Haçla (la clôture) de Tariq Teguia, 2002 (fiction, 23mn)
    Les baies d’Alger de Ferhani Hassen, 2007 (fiction, 14mn)
    La femme dévoilée de Rachida Krim, 1998 (fiction, 8mn30)
    On ne mourra pas d’Amal Kateb, 2010 (fiction, 20mn)

Une soirée de courts-métrages algériens présentée par Aflam, association marseillaise qui se consacre à la découverte et à la diffusion du patrimoine cinématographique des pays arabes.

  • Mercredi 24 octobre à 20h, salle Toscan du Plantier –
    Projections :
    Algériennes 30 ans après d’Ahmed Lallem, 1996 (documentaire, 52mn)
    Meeting autorisé d’Amal Kateb, 2011 (fiction, 6mn)
    Allez les filles d’Amal Kateb, 2011 (fiction, 6mn)

Quelle place et rôle pour la femme algérienne dans les sphères publique et privée, hier et aujourd’hui ? La projection sera suivie d’une rencontre avec l’association Aflam.

  • Mercredi 14 novembre à 20h, salle Toscan du Plantier –
    Projection :
    1962 de l’Algérie française à l’Algérie algérienne de Marie Colonna et Malek Bensmail, 2012 (documentaire, 128mn)

La projection sera suivie d’une rencontre avec les réalisateurs (sous réserve).
Marie Colonna et Malek Bensmail, nés tous deux dans l’Algérie indépendante, font revivre les semaines qui séparent le cessez-le-feu du 19 mars 1962 de l’élection de la première Assemblée Nationale Algérienne fin septembre. Ils vont à la rencontre des Français et des Algériens qui témoignent de vies prises dans la tourmente de l’histoire, qui, pour les uns, est la fin d’une époque, pour les autres, le début d’une histoire à construire.

  • Vendredi 16 novembre à 20h30, salle Albert Camus –
    Lectures :
    Pierre Sang Papier de Mayssa Bey (extraits), lu par Biyouna
    L’Hôte, Noces et L’Eté d’Albert Camus (extraits), lu par Eric Elmosnino
  • Samedi 17 novembre à 20h30, , salle Albert Camus –
    Lectures :
    Lettre à Zohra D. de Danielle Michel-Chich (extraits), lu par Emmanuelle Béart
    L’Opium et le bâton de Mouloud Mammeri (extraits), lu par Lyes Salem
  • Dimanche 18 novembre à 16h, salle Albert Camus –
    Lecture :
    Des Hommes de Laurent Mauvignier (extraits), lu par Charles Berling
  • Jeudi 22 novembre à 20h, salle Albert Camus – Conférence-débat :
    Résurgence des mémoires et devoir d’historiens,

avec Benjamin Stora, sociologue, historien, spécialiste du Maghreb, de la colonisation et de la décolonisation.
& Jean-Charles Jauffret, historien, spécialiste de l’histoire militaire coloniale.

  • Samedi 24 novembre à 20h, salle Fanny Ardant – Lectures franco-algériennes.

Philipe Berling dirige sept comédiens amateurs dans des lectures d’extraits
de piéces publiées et conservées à la Bibliothèque de théâtre Armand Gatti
de La Seyne-sur-Mer. Ces lectures se feront en présence de George Perpès,
directeur de la Bibilothèque Armand Gatti. Seront lus des extraits de :

Les Huissiers de Vinaver
Les Sacrifiées de Laurent Gaudé
Les Parachutistes de Jean Cau
Algérie, l’extase et le sang de Michel Del Castillo
La parodie du Cid d’Edmond Brua.
Le conseil de discipline de Slimane Benaïssa
Les Généreux de Alloula
Tonkin Alger, B.M.C., La nuit des feux, 3 pièces d’Eugène Durif
Nuit d’automne à Paris de Gilles Granouillet
Dans les ténèbres gitent les aigles et Le nom du père de Messaoud Benyoucef
La pomme et le couteau de Aziz Chouaki
Après de Jacques Lassalle
Passé je ne sais où de Lazare
  • Mercredi 28 novembre à 20h, salle Toscan du Plantier –
    Projection :
    Demande à ton ombre de Lamine Ammar-Khodja, 2012 (documentaire, 82mn, Prix Premier film du Festival International du Documentaire 2012)

L’Algérie aujourd’hui.
La projection sera suivie d’une rencontre avec le réalisateur (sous réserve).

__________________________

Expositions [1]

  • Du 2 octobre au 30 novembre, hall du théâtre : exposition de photos de Marc Riboud : Algérie, 1960-1962.
  • Du 24 octobre au 24 novembre, salle Fanny Ardant – Web documentaire : une immersion dans les rues d’Alger pendant l’été 2012.

Un été à Alger. Quatre jeunes réalisateurs algériens, Amina Zoubir, Lamine Ammar-Khodja, Hassen Ferhani et Yanis Koussim portent un regard documentaire sur leur ville, le temps d’un été, celui des cinquante ans de l’indépendance de leur pays. Ils donneront chacun leur vision à travers 24 séquences courtes à consommer sans modération : un quartier, un jardin, la ville la nuit, les coiffeurs, la baignade, la ville au féminin.

__________________________

Entrée libre à l’exception du théâtre et des lectures se déroulant dans la salle Albert Camus. Il est toujours préférable de réserver pour les séances à entrée libre, mais ce n’est pas indispensable.
Réservations : 04 98 00 56 76 et RÉSERVATION@THEATRELIBERTE.FR
Théâtre Liberté – Place de La Liberté – 83000 Toulon
04 98 07 01 01 – www.theatreliberte.fr


A La Seyne

A voir sur le site d’Orphéon, un diaporama consacré à « L’édition théâtrale et l’Algérie ». Un inventaire des ressources éditées (pièces, essais, revues de théâtre) conservées par la bibliothèque de théâtre Armand Gatti et ayant comme point commun, l’Algérie. Les ouvrages sont donnés à voir sous la forme d’une galerie virtuelle faisant défiler les premières de couvertures d’une centaine de pièces, d’essais, de revues de théâtre édités durant ses 90 dernières années et ayant en commun l’Algérie.

Ce catalogue non-exhaustif, se veut une invitation au voyage dans les textes, à la (re)découverte de leurs auteurs, à la réédition des textes épuisés.



[1Expositions : du mardi au samedi de 11h à 19h, et les soirs de spectacle jusqu’à 20h30.