Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > racisme, antisémitisme et xénophobie > le Front national > le FN et les femmes : un programme sexiste et archaïque

le FN et les femmes : un programme sexiste et archaïque

lundi 30 novembre 2015

Jean-Marie Le Pen avait une conception patriarcale du couple : il voulait « convaincre les femmes de notre peuple de l’absolue nécessité d’assumer leur fonction de reproduction. » [1]

Pendant la campagne présidentielle de 2012, Marine Le Pen va dans le même sens quand elle prône le salaire parental pour les femmes au foyer, tout en déclarant que « le progrès pour les femmes, c’est de rester à la maison  ». Le programme du FN défend, encore et toujours, une « politique familiale nataliste » traditionnelle, opposée à tout ce qui peut favoriser l’égalité des femmes et des hommes.

En ce qui concerne le droit à l’avortement, Marine Le Pen a réaffirmé sa volonté de dérembourser ce qu’elle appelle les « IVG de confort » [2]. Quant à la nièce, Marion Maréchal-Le-Pen, elle va plus loin en déclarant qu’une fois élue, elle supprimerait les subventions au Planning familial.

Comme on le voit, rien de changé au Front national, sinon en pire...

Egalité hommes-femmes : au Parlement européen, le FN vote contre...

[publié sur Metro news le 12 mars 2015, mis à jour le 19]


Mardi, les députés européens ont voté en grande majorité un texte portant sur l’égalité homme-femmes. Un paragraphe était notamment consacré à l’avortement et à la contraception. Parmi les eurodéputés français, tous ceux du FN ont voté contre.

C’est devenu une tradition. Chaque année, le Parlement européen est appelé à voter un texte portant sur l’avancée de l’égalité hommes-femmes au sein de l’Union. Un vote symbolique, qui consacre la volonté du Parlement d’avancer sur le sujet, mais qui ne contraint nullement les Etats membres à légiférer. Cette année, le rapport, préparé par le socialiste belge Marc Tarabella, a posé un diagnostic sévère sur l’égalité des droits. Sur 52 paragraphes (lire le rapport complet ici le 12 mars 2015, mis à jour le 19) [3], il fait des propositions pour réduire les inégalités. "Les choses avancent trop lentement, par exemple sur l’égalité salariale, elle ne sera obtenue qu’en 2084 si rien n’est fait ?!" avance-t-il.

L’avortement, "arme de destruction massive" pour le FN

Parmi toutes les propositions, c’est le paragraphe 45 qui a été le plus discuté. Le PPE, principal parti de droite au Parlement, avait d’ailleurs laissé la liberté de vote à ses députés. Le paragraphe 45 insiste sur le fait que les femmes "doivent avoir le contrôle de leur santé et de leurs droits sexuels et reproductifs", notamment "grâce à un accès aisé à la contraception et à l’avortement". En Europe, l’Irlande, la Pologne ou Chypre ont des législations très restrictives (voire interdisent totalement) l’IVG.

L’intégralité des élus FN du Parlement européen a voté contre ce paragraphe. Parmi eux, Aymeric Chauprade, chef de la délégation FN, a estimé lors des débats que l’avortement était une "arme de destruction massive contre la démographie européenne". Les lobbys religieux ont également été très présents pour empêcher le vote de cet article. "Chaque député en charge du rapport a reçu 35.000 mails lors de la préparation du texte en commission", indique le collaborateur de Marc Tarabella.

Contre la clause de parité dans les appels d’offres

L’avortement n’a pas été le seul point contesté par les élus FN, qui ont voté contre de nombreuses autres dispositions du rapport. Ils ont par exemple rejeté l’article 5, qui souligne "qu’une participation égale des femmes et des hommes au marché du travail permettrait d’augmenter de manière substantielle le potentiel économique de l’Union européenne" ou l’article 21, qui invite la Commission et les États membres à "étudier la possibilité d’inclure des clauses de parité hommes-femmes dans les appels d’offres pour des marchés publics". À noter qu’une grande partie des députés UMP, comme Nadine Morano ou Michèle Alliot-Marie, a voté de concert avec le FN sur ce point. Le rapport a finalement été adopté par 441 voix contre 205. 52 eurodéputés se sont abstenus.

Ce texte ne s’imposera donc pas aux Etats membres, "mais c’est notre rôle de parlementaire européen de montrer l’idéal vers lequel il faut tendre, se félicite l’eurodéputée socialiste Sylvie Guillaume, contactée par metronews. Le Parlement a fait preuve de son ouverture d’esprit en la matière. Au Conseil désormais, de se saisir du sujet". Le Conseil européen, qui réunit chefs d’Etat et de gouvernement, bloque par exemple sur l’harmonisation du congé maternité.

_________________________________

Planning familial : le FN "montre son vrai visage en région Paca"

[AFP - publié sur Respect mag, le 2 nov. 2014, mise à jour le 27 nov. 2015]


Le Planning familial a estimé vendredi que le Front national (FN) montrait « son vrai visage en région Paca », en réaction à la volonté exprimée par Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste aux régionales, de supprimer ses subventions.

Pour le Planning familial, c’est « attaquer la liberté de milliers de femmes et d’hommes, jeunes et adultes, dans leurs choix de vie », de vouloir « supprimer les moyens financiers aux associations qui permettent de développer l’accès à l’information et l’accompagnement dans la vie affective et sexuelle ».

Cette déclaration « fait tomber les masques d’une +normalité républicaine+ affichée par le Front national » et « confirme les vraies intentions de ce parti de contrôler et d’assujettir les personnes dans leurs choix de vie, sans respect de leur autonomie, de leur identité de genre ou de leur orientation sexuelle », a ajouté l’association dans un communiqué.

La secrétaire d’Etat aux Droits des femmes, Pascale Boistard, a de son côté dénoncé « la volonté du Front national de remettre en cause des droits fondamentaux des femmes ».

« Place des femmes dans la société, protection contre les violences sexistes, libre accès à la contraception et à l’avortement : autant de progrès auxquels s’attaque le Front national dans ses propositions », a-t-elle estimé dans un communiqué.

Lors d’un meeting organisé le 17 novembre à Marseille par La Manif pour tous, Marion Maréchal-Le Pen avait affirmé sa volonté, si elle était élue présidente de la région Paca, de « supprimer les subventions aux associations politisées, dont les plannings familiaux », qui selon elle « véhiculent une banalisation de l’avortement ».

La présidente du FN, Marine Le Pen, a de son côté affirmé vendredi matin que ce n’était « pas dans les projets du Front national », ajoutant que ces subventions sont « très dérisoires par rapport au budget d’une région ».
Le Planning Familial se définit comme un mouvement « qui prend en compte toutes les sexualités, défend le droit à la contraception, à l’avortement et à l’éducation à la sexualité ».


[1Voir cet article.

[2Voir la video.

[3[Toutes les notes sont de LDH-Toulon] - De la même façon, ils ont voté cntre le rapport Zuber sur l’égalité femmes-hommes en mars 2014). Ils sont à présent 24 à rejeter les avancées en matière d’égalité hommes-femmes.