Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > La reconnaissance du passé colonial > Généralités > le blanchiment des troupes coloniales

le blanchiment des troupes coloniales

lundi 15 août 2016, par la rédaction

Le documentaire de France 3 diffusé le 11 juillet dernier est repris ci-dessous à la suite de sa présentation du 11 juillet.

Voir également cette autre page : soldats indigènes : devoir de mémoire ou de vérité ?

Le blanchiment des troupes coloniales

En l’espace de quelques semaines, à l’automne 1944, alors que la guerre contre les nazis fait rage en France, l’armée française retire du front les soldats noirs africains, surnommés "Tirailleurs Sénégalais", pour les remplacer par de jeunes soldats blancs et métropolitains. Les archives de l’armée françaises de 1944 parlent à l’époque de "blanchiment" ou de "blanchissement".

Cette opération logistique de l’armée reste un épisode méconnu de la guerre 1939-1945. Elle a concerné environ 20 000 soldats Noirs qui ont été brutalement retirés des zones de combats pour être "renvoyés au pays".

Comment expliquer une opération logistique que de nombreux historiens jugent aujourd’hui, à l’instar de quelques militaires à l’époque, stratégiquement très risquée alors que durant cet hiver 1944, les combats contre les Allemands sont acharnés et la guerre encore loin d’être gagnée ?

Tel est l’enjeu du film : examiner l’apport immense, mais encore ignoré, des colonies françaises d’Afrique dans la survie de la France et dans la naissance de la France Libre. Beaucoup s’accordent aujourd’hui pour dire que sans l’Afrique, la France n’aurait pas fait partie des pays vainqueurs en 1945.

L’Afrique a également offert à la France un vivier inestimable d’hommes qui lui ont permis de poursuivre le combat : les soldats coloniaux furent les seuls, de 1940 à 1943, à maintenir la France debout. Ce sont eux qui, sous les ordres du Général Leclerc, enchaînèrent batailles et victoires. Encore eux qui, durant l’été 1944, cette fois-ci sous les ordres du Général de Lattre, débarquent en Provence et remontent rapidement la vallée du Rhône pour bientôt espérer combattre les Allemands sur leur sol. Mais, pour les soldats Noirs retirés des zones de combat, il en fut autrement. La guerre a été gagnée sans eux.

Les autorités militaires de l’époque invoquent d’abord le froid pour justifier le blanchiment : les soldats africains noirs seraient physiquement inadaptés au froid européen et donc totalement inopérants dans les combats hivernaux. L’hiver 1944 a en effet été particulièrement rigoureux, mais rien dans les archives ne montre que les Noirs en aient plus souffert que les autres soldats, Blancs ou Arabes.
On sait aujourd’hui, grâce aux recherches des quelques historiens qui s’intéressent à ce sujet encore assez peu exploré, que les raisons sont multiples et imbriquées : volonté du Général de Gaulle de montrer que les Français se sont libérés par eux-mêmes ; nécessité d’amalgamer les Résistants à l’armée française ; restriction du matériel ; peur du métissage avec les populations métropolitaines...

À travers témoignages, interviews, archives et dessins d’illustration, ce film explore les tenants et aboutissants de cette sombre histoire de la France, à l’heure où les anciens soldats de la Seconde Guerre mondiale se font de plus en plus rares.

_______________________

<