Histoire coloniale et postcoloniale

Accueil > l’Algérie > la conquête (1830-1871) > les convois de 1848

les convois de 1848

lundi 28 juin 2004, par nf

« Vous trouverez [en Algérie] un climat sain, des plaines immenses et fertiles, un sol vierge où il ne tiendra qu’à vous de récolter la fortune et le bonheur. »

Les convois de 1848 et des années suivantes, organisés par la II-ème République, sont les plus emblématiques de la colonisation organisée.

« Dans le but de remédier à la crise économique, mais surtout pour éloigner de la capitale les ouvriers en chômage que l’on considère comme une menace pour l’ordre public, l’Assemblée nationale vote, le 19 septembre 1848, un crédit de cinquante millions destiné à “l’établissement de colonies agricoles dans les provinces de l’Algérie et aux travaux d’utilité publique destinés à en assurer la prospérité”.

Affiche, 24 septembre 1848.

La loi du 23 septembre offre, en Afrique, à 12 000 Français, des lot gratuits de deux à douze hectares. Le général Cavaignac, qui a servi en Algérie, celui-là même qui a si impitoyablement réprimé notre révolution, fait miroiter le mirage devant nos yeux crédules. “Vous trouverez un climat sain, des plaines immenses et fertiles, un sol vierge où il ne tiendra qu’à vous de récolter la fortune et le bonheur.” » [1]


[1Robert Tinthoin, 1848-1948, Assi-Ben-Okba, un village de « Parisiens » de 1848, Oran, p. 9, Heintz Frères, 1949.