[Retour au format normal.]

« il faut nous signaler toute personne d’apparence pays de l’Est »

article mis en ligne le jeudi 10 février 2011

Les habitants du village de Kirrwiller (Bas-Rhin) ont reçu lundi de la mairie un courrier signé de la gendarmerie, les invitant à signaler aux forces de l’ordre « toute personne d’apparence pays de l’Est ». Ce courrier, révélé par les Dernières Nouvelles d’Alsace, était semble-t-il destiné aux maires du canton, à qui il demandait de « sensibiliser » leurs concitoyens pour qu’ils signalent aux forces de l’ordre « tout comportement suspect d’individus étrangers à la commune et plus particulièrement les personnes originaires des pays de l’Est et des Balkans (Roumains, Croates, Serbes, Bulgares, etc.). » [1]

Un courrier qui rappelle la circulaire du 5 août dernier sur les évacuations de campements illicites qui visait expressément les Roms et que le ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux avait été amené à remplacer le 13 septembre par une nouvelle circulaire ne mentionnant pas l’ethnie des personnes visées.


Kirrwiller / En marge de la lutte contre les cambriolages
Une note confidentielle dans les boîtes aux lettres

par Antoine Bonin, DNA, le 9 février 2011

Les habitants de Kirrwiller ont reçu lundi matin une note d’information de la gendarmerie sur la recrudescence des cambriolages. Le tract invite à signaler « toute personne d’apparence pays de l’Est ». Les gendarmes précisent que le document était uniquement destiné aux maires du canton de Hochfelden, et en aucun cas aux administrés.

Depuis le mois de décembre, les gendarmes de la communauté de brigades de Truchtersheim-Hochfelden sont confrontés à une vague de vols par effraction. Les auteurs agissent le plus souvent dans l’après-midi ou à la nuit tombée, profitant de l’absence des occupants. Ils pénètrent dans les habitations soit en brisant le barillet de la porte, soit en tirant des billes de verre dans les vitres. Les cambrioleurs ciblent principalement l’argent et les bijoux.

Face à cette série, le commandant de la brigade de Hochfelden a adressé fin janvier un courriel à l’ensemble des maires du canton. Intitulé « Informations cambriolages », le message dresse un état des lieux de la situation dans le secteur et expose les mesures à prendre.

« Le commandant de la brigade de Hochfelden vous sollicite pour sensibiliser l’ensemble de vos concitoyens par le biais de vos conseillers municipaux et agents municipaux », est-il écrit. Plus loin, le texte invite à signaler à la gendarmerie « tout comportement suspect d’individus étrangers à la commune et plus particulièrement les personnes originaires des pays de l’Est et des Balkans (Roumains, Croates, Serbes, Bulgares, etc.) ».

Puis, en gras : « Pour conclure, il faut nous signaler toute personne d’apparence pays de l’Est séjournant dans vos communes. Il ne faut pas avoir de crainte de déranger la gendarmerie, c’est uniquement de cette façon qu’on arrivera à enrayer le phénomène de cambriolages. Pensez aux victimes. » Distribué par un ouvrier communal

Comment ce tract bleu ciel a-t-il atterri dans les boîtes aux lettres de tous les habitants de Kirrwiller ? « Un ouvrier communal a fait la distribution lundi matin », confirme le maire JPatrice Dietler. Ce dernier n’avait pourtant pas été destinataire du courriel des gendarmes, sa commune ne faisant partie du canton de Hochfelden mais de Bouxwiller (Kirrwiller dépend de la brigade de Bouxwiller). « On est en limite des deux cantons, poursuit l’élu. J’ai eu le message par le maire de Bosselshausen. »

Patrice Dietler a estimé qu’il était « normal » d’informer sa population sur ce phénomène. « Depuis deux ou trois semaines, nous avons eu plusieurs vols et dégradations de bâtiments publics, explique-t-il. On a remarqué que des camionnettes blanches circulent dans le village. Mieux vaut prévenir que guérir. »

« Notre souci à tous est de ne pas faire de discrimination »

Le maire, qui a déposé plainte pour ces faits, ne s’offusque pas de l’expression utilisée par les militaires et de la stigmatisation d’une population. Et ce même s’il compte dans son village « beaucoup de personnes originaires d’Europe de l’Est qui travaillent au Royal Palace ».

Du côté de la gendarmerie, on précise que ce message n’était en aucun cas destiné à être diffusé à la population. « Ce courrier a été envoyé aux maires à titre d’information. Il ne devait en aucun cas être diffusé au public », confie le colonel Patrick Touron, commandant le groupement de gendarmerie du Bas-Rhin.

L’initiative du maire de Kirrwiller -qu’il qualifie de « grande maladresse » - est d’autant plus « malheureuse » que « notre souci à tous est de ne pas faire de discrimination », indique l’officier. « Il y a une véritable pédagogie de la part de mes gendarmes à ne pas stigmatiser une population ou une catégorie de population », lance le colonel Touron, en déplorant une « fuite » d’une communication qui s’apparente « presque à une conversation privée ».



[1] Pour voir ce courrier : http://cuej.info/webex/?p=11800.


[http://ldh-toulon.net/il-faut-nous-signaler-toute.html] sur le site de la LDH de Toulon